Skip to content

L’conomie allemande “tient bon” et devrait viter la rcession

  • ECONOMY

Frankfurt (awp/afp) – L’Allemagne devrait échapper de justesse à une récession cette année, a mercredi le gouvernement, la première économie européenne résistant mieux que prévu aux retombées de la guerre en Ukraine.

Les nouvelles prévisions du ministère de l’Économie sont venues verify les signaux positifs qui se multiplient depuis la fin de l’année, chassant le specter d’un hiver crépusculaire pour le pays.

L’Allemagne devrait registers a croissance of 0.2% in 2023, in response to the federal government, alors that Berlin s’attendait encore cet automne à une contraction de 0.4% du GDP sur fund d’envolée des prix de l’énergie pour le secteur industriel et de baisse du pouvoir d’achat.

De nombreux instituts économiques et consultants avaient tablé, eux aussi, sur une chute de l’activité en 2023, avant de réviser à la hausse leurs prévisions ces dernières semaines.

After a croissance of 1.9% in 2022, the Allemagne “tient bon”, ascertains the minister of the Financial system dont le rapport souligne the “résilience” of l’activité face à la crise énergétique.

I salute notamment les efforts d’économies d’énergie des particuliers et des entreprises après que la Russia a progressively coupé ses livraisons de gaz l’année dernière.

“Thanks to those efforts, the financial prospects for 2023 are higher than anticipated”, added the minister.

Bonne shock

Earlier than the representatives of the Mercredi Bundestag, Chancellor Olaf Scholz additionally affirmed that they’re authorities était in measure of “sonner la fin de la crise economique”.

La semaine de nière, il se disait déjà “convaincu” que le pays n’entrerait pas en récession.

“Personne s’attendait vraiment à ce que nous survivions facilement à une scenario où il y aurait un arrêt whole de l’approvisionnement en gaz russe de l’Allemagne”, avait reconnu le chancelier.

The vitality disaster, brought on by the warfare in Ukraine, boosted the German financial mannequin, primarily based notably on the large importation of gasoline from Germany.

L’inflation s’est envolée, como les coûts de manufacturing de l’industrie, moteur de la croissance delemande, alimentant les craintes d’une crise économique majeure.

L’économie allemande a pour l’on the spot conjuré les cénarios les plus noirs grâce à la baisse des prix de l’énergie, ces derniers mois, profitant d’un hiver doux en Europe, et aux efforts de Berlin pour accroître son approvisionnement en gaz naturally liquefied

L’Allemagne additionally débloqué a price range of greater than 200 million euros to assist the facility of the achat and the businesses, financing a bouclier des prix de l’energie.

The consommation privée est ainsi turn into in fin d’année the principle pillar of the exercise, tandis that the secteur industriel et les exportations étaient à la peine.

The decreasing of the vitality costs helped inflation to lower, after the height of 10.4% on an earlier date in October.

The Ministère de l’Économie s’attend à ce that this development is poursuive: il desk sur une inflation ramenée à 6% this yr, after 7.9% in Moyenne in 2022, a file in l’Allemagne d’après-guerre .

uncertainties

La crise n’est pas terminée pour autant. “Ne pas tomber de la falaise est une chosen, arrange a fort rebond on this une autre”, analyzes Carsten Brzeski, economist at ING Financial institution.

At a price, the German-oriented financial exercise vers l’exportation devrait beneficier de l’accalmie sur les chaines d’provisionnement chinoises, bloquées pendant les mois de confinement, et la baisse de l’inflation can relaunch the demand of German shoppers .

However the industrial manufacturing subtracts lower than 5% from their stage of prepandémie, souligne M. Brzeski, and the uncertainty regardless of the toujours sur les réserves énergétiques pour l’hiver 2023-2024.

Les commandes industrielles sont également oriented à la baisse depuis près d’un an, et la confidence des consommateurs, malgré quelques améliorations récentes, est toujours proche des plus bas historiques.

Les ménages et les entreprises n’ont pas encore ressenti tout l’affect de la hausse des coûts d’emprunt résultant des will increase des taux d’intérêt de la Banque centrale européenne, qui cherche à slower l’inflation, additionally earlier M. Brzeski .

Le gouvernement, qui reconnait que des “uncertitudes” pèsent toujours, doit continuer de securiser l’provisionnement energétique, renforcer la competitivité de l’Allemagne et sa “souveraineté stratégique”, point out the rapport.

afp/rp

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *