Skip to content

l’orchestre et son chef captivent le 7e artwork

  • CINEMA

leisure **

by Marie-Castille Point out-Schaar

French movie, 1h50

tar *

by Todd Subject

American movie, 2:38 p.m.

Toutes deux sont femmes, cooks d’orchestre et héroïnes de longs métrages en salles ce mercredi. Là s’arrêtent the similarities. Automotive sure leisure In line with the true story of the younger girl Zahia Ziouani, determinée à se faire une place dans un monde qui lui est a priori fermé, the movie by Todd Fields decrypts, lui, the descent aux enfers of a fictional maestra régnant sur le gotha ​​symphonique.

La bienveillance, le respect et l’amour du travail bien fait éprouvés au sein d’une famille unie contrastent tout autant avec la solitude fondamentale et la durété qui pétrifient la gloire de Lydia Tár (Cate Blanchett, impeccably calibrated), rattrapée par des accusations d’aggression et de harcèlement.

Quelques naïvetés

Ces différences infusent également l’esthétique des deux movies. In dépit of quelques naïvetés aptes à alimenter l’ironie des esprits forts, leisure breathe the music, the chef Zahia Ziouani and her sister Fettouma, cellist, ayant participated étroitement à la conception de la bande-son.

tar fait entendre de très belles pages (toutefois parcimonieuses au regard de la durée du movie), extraites en particulier de la 5e Symphony by Gustav Mahler, mais sans que la relation entre ce que l’on voit et ce que l’on entend atteigne l’intimité sensorielle et émotionnelle du movie de Marie-Castille Point out-Schaar. Preuve que l’ambition et les moyens ne creent pas la poésie là où elle n’est pas…

A person can be part of a lady

Quelques semaines après Instructor(s) by Bruno Chiche, the orchestra course s’invite à nouveau sur les écrans. Le live performance symphonique grew to become very marginal within the cultural practices, proceed, in revenge, to nourish a stable mythology, the chef revêtant the skills and the défauts de l’héroïsme, de la puissance de l’individu face au groupe.

Jusqu’ici, il s’agissait presque completely d’un homme, sûr de son expertise, autoritaire voire despotique. Tout sauf un tendre. A mannequin that he rebukes d’ailleurs tara grand dam of musicians just like the American chef Marin Alsop, who’s rebel : « Avoir l’opportunité de représenter une femme dans ce rôle et en faire une agresseuse, j’ai trouvé cela navrant. »

The character of the puissance

À l’écran, dans la comédie comme dans le drame, le chef makes use of et abuse de ses prérogatives. Rex Harrison imagines varied manners of breaking away from his spouse, in cocasse synchrony with the works of Rossini, Wagner or Tchaikovsky who he directs (Infidèlement vôtre by Preston Sturges, 1948). dance La Grande Vadrouille by Gérard Oury (1966), a Louis de Funès megalomaniac jouit de sa supériorité en humiliant les musicians de l’Orchestre de l’Opéra, à coups de piques acerbes.

Métaphore de l’autocrate face à l’orchestre, foule indistincte et soumise… «Les mundres gestes (of chef) challenge clarté sur la nature de la puissance », écrit Elias Canetti dans mass et puissance (1960), insisting on his place “debout”, « Seoul » et « surelevé » between the auditeurs and the interpreters. With out parler of son emblematic instrument… the baguette ! Remark ne pas penser aux stars de la directe que furent Arturo Toscanini ou Herbert von Karajan, ce dernier voyant d’ailleurs son picture de él immortalisée et esthétisée par le cinéaste Henri-Georges Clouzot en 1966.

When the individuals riot

Nonetheless, the instrumental individuals se soulève parfois contre son maître. Sous la cámara de Fellini, la nervosité hautaine du chef provokes the revolt of the « musical proletariat ». The Prova d’Orchestra (Repetition of the orchestra, 1978) explode in a hysterical cacophony. Deux ans plus tarde, Andrzej Wajda s’attaque à son tour à cette fascinating determine d’autorité dans Dyrygent (The Chef d’orchestre), trusting the comic shakespearien John Gielgud within the position of a maestro comblé d’honneurs. Son charisma de él en remontre à un jeune chef maladroitement dominanteur qui, lui, échoue à gagner le respect de musicians dont il ne peut se faire aimer.

From the work of Sergiu Celibidache, legendary chef who suivit the programs, Zahia Ziouani has retained the complexity of the connection between the chef and his musicians. « L’alchimie reposes sur un esprit communautaire, l’glorious preparation du chef, sa forte exigencia et une esteem mutuelle avec les instrumentistes. Toutes ces circumstances réunies, le miracle peut avoir lieu. »

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *