Skip to content

The prize of our leisure

dix quatre, piece « coup de poing » written by Canadian playwright Jason Sherman, translated by Jean Marc Dalpé and mise en scène by Didier Lucien, consists as a protracted aparté between 4 stage performers réuni e s autour d’une même desk pour ficeler l’intrigue d’une série policière au rythme haletant. L’équipe doit get hold of l’accord d’une producer carrieriste ayant un droit de veto sur l’intégralité de leur projet avant d’avoir les droits pour la distribution. imagine you Tarragon Theater to Toronto in 2019, dix quatre Give an excellent energy to the method of staging, which influences the psychological representations of a society, its fantasies, its travers. Façonnons-nous la télévision, ou est-ce elle qui nous façonne? Qu’est-ce que le besoin de rebondissements et la consommation d’photographs shocks révèlent sur notre propre rapport au divertissement, utilisé comme un prétexte pour nous détourner de nos véritables problemes?

A shadow tableau of the audiovisual trade

La première réussite de Jason Sherman consists à faire rire à travers des enjeux aussi graves que brûlants, du racisme systemique au sexisme au travail. Dès la scène d’ouverture, le ton satirique et hybride de l’oeuvre est annoncé jusqu’à dix quatre It’s marked by a continuing oscillation and mastered among the many registres comique et dramatique. D’un côté, Jason Sherman a number of les procédés comics, between gestures grossiers des acteurs rices, quiproquos, caricatures, jeux de mots. De l’autre, la mise en scène est celle d’une plote dramatique tournant autour d’un acte violente de profilage racial subi par Colin, l’un des personnages principaux. The piece is characterised by a palpable pressure, even supported by a crescendo music.

The paradox additionally persists between fiction and actuality. Au fur et à mesure qu’on assiste aux séances d’écriture et aux récits de vie des cénaristes, les frontières entre ces deux sphères apparaissent brouillées et poreuses. À travers leurs cénarios, n’est-ce pas lastly les créateurs·rices qui se racontent eux·lles-mêmes? La pièce interroge en profondeur l’apport du réel dans la création. Colin’s resolution to s’emparer de son expérience personnelle de sufferer of racial profilage as matière premiere for the collection in cours d’écriture heurte à l’exhortation d’un de ses collègues de se “détacher” de son vécu de él . Peut-on vraiment séparer le créateur · rice de son vécu de él? Or the fiction est-elle condemnée à n’être that le reflet deformé, voire romancé de nos réalités? These interrogations résonnent in a nouveau context de remise en trigger des récits dominantes, thought of comme «neutres» vis-à-vis de ceux d’individus longtemps marginalisés.

« Ce processus de creation ne laisse plus de place à l’improvisation, à la reverie à la réflexion longue »

Dès la scène d’ouverture, le ton et le rythme s’offrent como une course effrénée, à la cadence des séances enchaînées de brainstorm. Tout en multipliant les effets de suspense, les rebondissements impromptus de l’intrigue apparaissent comme le double du scénario de la série policière que nous anticipons de voir apparaître sous nos yeux. Des panneaux transparents, qui font determine d’écrans entre le public et la scène, servent à disposer les différentes épisodes d’une série qui n’existe alors qu’à travers les échanges entre les cénaristes. It’s created alors peu à peu l’impression that the general public can signify itself, à travers la scénographie et la voix des personages, la série télévisée projectée. Ce pouvoir d’imaginación se fait également le reflet du pitch de série devant convaincre la producere, ou des premières minutes d’un épisode d’une série devant immédiatement accrocher le public.

Jason Sherman livre donc un tableau 3 sombre de l’industrie audiovisuelle, régie par des contraintes de financement qui dénaturent la qualité de la création. Les cénaristes doivent composer avec des délais limités, conduisant souvent à une homogénéisation et à une simplification des récits. Ce processus de creation ne laisse pas non plus de place à l’improvisation, à la rêverie à la réflexion longue. La nécessité de cadence et de productivité forcenées montrent bien l’side industrial de la manufacturing audiovisuelle. D’un autre côté, dix quatre It presents itself as a mirrored image on the passage de l’écrit à l’motion en temps réel par les acteurs rices. Colin, after they’re litige violently with the policemen, bursts into boitant auprès of his colleagues, sorte d’élément prémonitoire de l’intrigue qui avait déjà été talked about lors de la conception du scénario. This actualization du boitement creates an impact of recoil, of distancing, as if the suspension of the impact of shock mettait in proof the dramatic ressorts of the spectacle and rappelait au public qu’il assistait à un texte préalably écrit.

« Façonnons-nous la télévision ou est-ce elle qui nous façonne? »

.

Suzanne O’Neill

Rendre compte d’une voix qui n’est pas la sienne

Plus typically, the piece poses the query of the diversification of voices in audiovisual productions, an enjeu the place the piece reveals its eminently political side: «C’est tout ce qu’on a dans la vie, nos récits», mentioned Colin in a poignant scene. Derrière the easy intention of manufacturing the « divertissement », the one which I formulated for one of many stage artists, cache le pouvoir des productions d’influencer nos réalités, in forgeant nos manières de penser le monde. From this angle, the playwright started to disclose the clichés that persist within the representations of racised individuals. Ainsi, Dany, l’un des cénaristes, dénature le texte preliminary de Colin à travers une model édulcoree, stéréotypée et empreinte de racisme. Cela nous met aussi face à nos propres biases et privilèges: to really feel represented, to have the ability to s’determine parmi des personnages variés et complexes… A mirrored image that additionally poses in filigrane the query of the legitimacy of s’emparer de récits qui ne nous regarding pas, dans un contexte où la manufacturing de récits a souvent été fait par des groupes ayant le plus de pouvoir, les voix des minorités plus marginalisées étant releguées à une contre-culture. La pièce fait d’ailleurs écho à la situación réelle d’une industrie appelée à se réformer, qui tente de s’adapter aux revendications politiques actuelles pour plus de diversité au sein des équipes. On ressort de la pièce avec l’impression d’une industrie verrouillée, où chacun·e est contraint·e de se plier aux règles d’un système brutal. S’adapter en renonçant à ses aspirations et ses valeurs, ou s’en échapper: telle est la morale, un brin manichéenne, de dix quatre.


In the identical version

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *